ALDV : Réunion d’info Cgt de jeudi prochain 24 mai – Premier bilan des négos

L’importance d’être nombreux lors de la prochaine réunion du 24 mai 13h

Nous allons en effet bientôt commencer nos consultations auprès des salariés (votes de positionnement en séance et à bulletin secret) et nous sommes à une étape importante des négociations avec une direction qui change de ton.

Une direction qui s’impatiente

Une étape a été franchie lors de la dernière réunion de négociation. La direction a annoncé aux syndicats qu’elle était prête à faire une dernière concession et que ce serait bien la dernière. La direction s’impatienterait donc de négociations qui n’avanceraient pas assez vite à son goût. Et pourtant rien d’exceptionnel vu le délai tardif dans la remise de la totalité des projets de la direction. De plus la direction a annoncé dès le départ une négociation jusque fin juin -mi juillet. C’est quoi le problème ?

Des questions donc à soulever

1/ Pourquoi cette urgence nouvelle ? … voir notre article du 20 mai 2018 reprenant l’une des pistes que nous présentons.

2/ De quel droit la direction se permet-elle de se montrer si ferme ? … en parlant de « dernière concession » alors qu’elle propose une révision totale des accords avec une forte réduction des droits des salariés et qu’elle le fait dans le cadre d’un chantage exercé par la direction elle-même du type « si vous ne signez pas ce nouvel accord, la direction pourrait dénoncer tous les accords ».

3/ Pourquoi la direction ne propose pas directement un projet d’accord Compétitivité-Emploi ? … nouvelle « joyeuseté » des dernières lois Macron qui permet de revoir à la baisse les droits des salariés et même quand tout va bien dès lors que l’entreprise souhaite « améliorer son fonctionnement », formule très large s’il en est.

4/ Imaginons que la CFTC signe le nouvel accord et le valide donc et que malgré tout des salariés refusent son application, que se passe-t-il ? … Des licenciements à titre individuel et juridiquement vérouillés, et sans motif économique, et donc avec des droits très faibles pour les salariés, droits bien plus faibles que dans le cadre d’un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) ou d’un licenciement économique.

5/ Cette position assez rude de la direction n’est-elle pas aussi un moyen pour la direction de se séparer de salariés qui seraient tentés de refuser l’application des nouveaux accords et qu’elle devrait donc licencier. Du genre « licencier au coût minimum » et sans recours possible des salariés après.

5/ Pourquoi ne pas stopper tout net ces négociations ? … qui sont, aux yeux de la Cgt, totalement injustifiées depuis le début dès lors que l’ALDV ne s’est jamais aussi bien portée et ce grâce à l’implication sans faille des salariés.

L’importance d’être nombreux à nos réunions d’information

Nous répondrons à toutes ces questions à la prochaine réunion d’info. Venez nombreuses et nombreux car cette réunion va constituer un moment clé sur la suite à venir. L’une des raisons de l’impatience de la direction est que cette dernière se sent un peu dépassée. Elle s’attendait à des salariés « en mode sommeil ». La Cgt a innové en lançant dès le départ un calage d’une dizaine de réunions d’information pour les salariés. Elément de « stress » supplémentaire pour la direction : les réunions Cgt regroupent autour de 45 participants à chaque fois, ce qui montre la pertinence de notre communication. La direction sait de plus que nous consulterons les salariés aux moments clé dont la signature des éventuels accords.

Une premier vote arrive très vite sur trois positions :

1/ Signer les nouveaux accords version direction générale;

2/ Signer en étant calé sur le minimum vital (voir notre power-point à venir) ;

3/ Etre plus exigeant pour maintenir les droits des salariés en continuant à négocier le plus possible (demandes complémentaires de la Cgt) ;

4/ Stopper tout net dès maintenant les négociations et mobiliser les salariés, cette renégociation n’ayant aucune raison d’être.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *